La valse lente des tortues - Katherine Pancol

janvier 05, 2019



Ce livre est une bourrasque de vie…
Un baiser brûlant du seul qu'on ne doit pas embrasser. Deux bras qui embrassent ou qui tuent. Un homme inquiétant, mais si charmant. Une femme qui tremble et qui espère ardemment…
Un Homme qui ment si savamment. Une femme qui croit mener la danse, mais qui passe son tour…
Des adolescents plus avertis que les grands…
Un homme qui joue les revenants. Un père, là-haut dans les étoiles, qui murmure à l'oreille de sa fille…
Un chien si laid qui s'écarte sur son passage…
Des personnages qui avancent obstinément comme des petites tortues entêtées qui apprendraient à danser lentement, lentement dans un monde trop rapide, trop violent… 


Il y a quelques semaines, je vous avais partagé ma chronique du premier tome de la trilogie Joséphine Cortès : Les yeux jaunes des crocodiles. C'est un roman que j'avais beaucoup apprécié. Ce n'était pas un coup de cœur, mais je m'étais laissée entraîner dans le quotidien de l'héroïne et je m'étais prise d'affection pour cette dernière. J'avais donc très envie de lire la suite pour connaître les nouvelles aventures de toute cette petite famille. Et en juillet dernier, en rentrant chez moi après mon job d'été, j'ai découvert ce roman accompagné d'un joli bouquet de roses, sur la table de mon salon. Mon copain me l'avait offert pour me récompenser de mes bonnes notes aux derniers partiels. Alors vous comprendrez que c'est un livre auquel je tiens et que c'est de très bonne humeur que je me suis plongée dans La valse lente des tortues.

/!\ Risque de spoilers pour ceux qui n'ont pas lu le premier tome /!\

L'histoire reprend là où elle s'était arrêtée à la fin du premier tome. Les problèmes d'argent de Joséphine font maintenant partie du passé et elle déménage avec la petite Zoé dans un bel appartement au cœur de la capitale. Fini la banlieue et la peur des fins de mois ! Mais cette nouvelle vie n'est pas aussi simple que se l'était imaginée Joséphine. Entre Hortense qui a déménagé à Londres pour ses études, Antoine qui est mort en Afrique et un meurtre dans son nouveau quartier, Joséphine ne sait plus où donner de la tête. Et pour couronner le tout, notre passionnée du Moyen-Age commence à éprouver des sentiments pour Philippe, l'ex-mari de sa sœur… Décidément, rien n'est jamais facile dans la vie de Joséphine !

"Est-ce ma faute si on ne guérit pas d'un coup et s'il faut sans arrêt panser les blessures de l'enfance ?"

Joséphine est une femme que j'avais adorée dans le premier tome ; ce fut à nouveau le cas ici. J'aime énormément sa sincérité et son entièreté. Sa naïveté est touchante mais j'ai trouvé qu'elle s'est affirmée depuis le succès de son livre. Elle se laisse moins marcher sur les pieds, notamment par rapport à sa fille Hortense, pour mon plus grand plaisir ! Même si la série de meurtre ne fait pas rire Joséphine, j'ai trouvé amusant de la voir jouer les détectives. C'est une femme pleine de surprises et très maligne. J'ai adoré sa relation avec Philippe ! Pour moi, ce sont deux personnes faites pour être ensemble car ils se complètent d'une formidable manière. Ils sont très touchants. Mais Joséphine n'est pas la seule à avoir évolué. On retrouve une Hortense un peu moins méchante que dans le premier tome. Elle va vivre une très mauvaise expérience et, pour la première fois, j'ai réussi à l'apprécier un petit peu. Il faut dire que l'influence du beau Gary, le fils de Shirley, sur Hortense est très positive. Zoé, la fille cadette de Joséphine a bien changé ! Elle devient une jeune adolescente qui teste ses limites et les celles de sa mère. Même si c'est le cours naturel des choses, j'étais un peu triste de la voir grandir car j'avais beaucoup aimé cette petite fille à croquer dans Les yeux jaunes des crocodiles.

Evidemment, tous les autres personnages sont encore présents : Philippe, Shirley, Iris, Marcel, Josiane… Chacun évolue, en bien ou en mal. Et d'autres personnages font leur apparition puisque Joséphine découvre un nouveau voisinage. Certains sont très mystérieux et on a envie d'en savoir plus sur eux au fil de la lecture. D'autres sont moins utiles et je pense que le lecteur s'en passerait bien tellement il y a de personnages ! 

J'ai bien aimé l'enquête policière que l'auteure met en place. J'étais de plus en plus prise par cette histoire, au même titre que les personnages ! Tout le monde devient suspect dans le quartier et Joséphine ne sait plus à qui elle peut faire confiance. Au-delà, il y a également une intrigue un peu vaudou puisque Josiane se fait ensorceler. J'ai moins apprécié cette histoire car je ne crois pas au vaudou, à la sorcellerie… Je suis plutôt réaliste et j'ai donc moins été captivée. Une fois de plus, il y a donc une histoire principale puis plusieurs petites intrigues entremêlées. J'aime beaucoup ce fonctionnement car ça me permet de ne pas me lasser des personnages et de leurs histoires étant donné que c'est un gros roman !

"Je n'arrive pas à l'oublier. C'est terrible. J'ai décidé de ne plus le voir, mon cœur ne veut plus, ma tête refuse, mais chaque pore de ma peau hurle au manque. Jo, tu sais quoi ? L'amour ça naît dans le cœur mais ça vit sous la peau. Et lui, il est tapi sous ma peau."

Par ailleurs, la plume de Katherine Pancol est toujours aussi agréable. Je suis facilement rentrée dans le roman et je l'ai lu rapidement car il y avait du suspense. Son écriture est touchante car elle communique bien les émotions : je me mettais à la place des personnages sans problème. Enfin, moi qui suis Parisienne et qui aime profondément cette ville, j'ai adoré les descriptions de la capitale. C'était agréable également de lire des passages à Londres, ville où vivent Hortense, Gary et Philippe. Ça fait changer d'atmosphère.

La valse lente des tortues est donc une bonne suite selon moi ! J'ai adoré retrouver tous les personnages et surtout Joséphine. Le troisième et dernier tome est dans ma PAL, je pense le lire dans quelques semaines. J'ai hâte de découvrir la fin de cette saga douce et agréable à lire.




You Might Also Like

0 commentaires

Subscribe